Vin de fleurs, c’est l’heure !

Oui, c’est la bonne saison pour récolter les fleurs de pissenlit, pour faire du vin, ainsi que les fleurs de « coucous » (primevères officinales). Il est aussi, encore possible, de se concocter de bonnes salades avec les feuilles et les fleurs de ces deux plantes.

Pour le vin, boisson naturelle fermentée, c’est un petit plaisir dont on profite tout l’année, et même au-delà.  La boisson se conserve deux bonnes années, le vin a alors une jolie couleur, comme un vin de muscat ambré : il ne faut seulement pas remuer le dépôt du fond qui troublerait la boisson.

Le vin de pissenlit (ou vin de primevères, ou marguerites, ou pâquerettes…) n’est pas une boisson pour les enfants, et il ne faut pas en abuser, car c’est, naturellement alcoolisé, et tourne vite la tête !

pissenlit_fleurs_recolte_mesure

RECETTE BASIQUE DE VIN AVEC DES FLEURS

4 litres de fleurs, 4 litres d’eau, un citron, une orange, 1,500kg de sucre (ou miel), 2 c. à soupe de levure de bière en paillettes (grandes surfaces ou boutiques bio).
3 c. à soupe de raisins secs

Prévoir une mesure d’un litre : bouteille d’eau minérale sans le haut, gobelet doseur de la cuisine ou ce que vous trouverez avec ouverture d’une dizaine de cm et de la contenance d’un litre.
Récoltez  les fleurs de pissenlits (ou primevères, ou pâquerettes ou marguerites… mais pas digitales !), loin de toute source de pollution. Au retour, versez votre récolte dans un grand récipient (l’idéal est en grès), et recouvrir le tout de 4 litres d’eau bouillante, puis laissez macérer 3 jours en « touillant » matin et soir. Filtrez soigneusement en pressant les fleurs pour en recueillir le maximum de liquide. Mettez à chauffer, ajoutez les jus et zestes de l’orange et du citron, les raisins secs: laissez bouillir un petit quart d’heure, puis baissez la source de chaleur et mettez à fondre doucement  le sucre. Reversez dans votre récipient de macération et laissez refroidir ; quand c’est à peine tiède, ajoutez la levure de bière préalablement mélangée avec un peu de la décoction. Couvrir votre récipient et laissez macérer une quinzaine de jours à température ambiante : la fermentation démarre et la boisson pétille légèrement.

Attendre la fin de la fermentation (à l’oreille, on n’entend plus de bulles chuinter…) avant de filtrer puis mettre en bouteilles.

Peut-être consommé de suite mais nettement meilleur après quelques semaines… ou mois ! A consommer frais en guise d'apéritif ou boisson festive.

A votre santé !!!

A noter: Pour le vin de fleurs (pissenlits, marguerites et autres), il s’agit d’une recette de base pouvant être personnalisée avec ajout de gingembre, galanga (très utilisé au Moyen-Âge), clous de girofle, vanille… et en utilisant des herbes aromatiques telles tanaisie, agastache, marjolaine… Il est possible aussi de remplacer les 2 c. à soupe de raisin par le même volume d’abricots secs (4 à 6) ou de figues (3 ou 4).

Floradiane cuisine plantes sauvages sur M6 dans 100% mag

Livre de Pierrette Nardo alias Floradiane: