capucine_tubereuse_brosseDéjà consommée en Amérique du sud, 5500 ans avant JC, la capucine tubéreuse (tropaeolum tuberosum), excellent tubercule alimentaire (à mon goût…), donne de très bons rendements (la jardinière est pleinement satisfaite, tout autant que la cuisinière).

Les tubercules de capucine tubéreuse se mangent comme les pommes de terre : cuites à l’eau avec la peau, que l’on consomme chez la capucine, et servie avec beurre, crème fraîche (ou sojaline), filet de sauce tamari ou soyou… ou ce que vous voudrez : j’ai tout testé et n’ai pas de préférence gustative (coté ligne et santé si…) !

capucine_tub_reuse_poelleeSon  goût piquant et poivré cru disparaît complètement à la cuisson pour faire place à une saveur très douce, d’ailleurs, en Bolivie et au Pérou la capucine tubéreuse est également consommée couverte de mélasse en guise de dessert : ce que je tenterai prochainement, aimant aussi le goût très aromatique de la mélasse.

Très simplement aussi, à la poêle, coupée en tranches et servie avec un peu de beurre (demi-sel pour moi, charentaise!). Le tubercule est blanc nacré ET violacé, ce qui est insolite comme couleur dans nos assiettes françaises…

Crue, je la sert en salade, mélangée avec d'autres crudités (chou, topinambour, betterave...), qu'elle relève de sa note piquante, le tout avec  avec vinaigrette (vinaigre de cidre et huile de noix) avec quelques cerneaux de noix, ou noisettes ou pour le contraste des couleurs avec des graines de courge. En compagnie d’un peu de fêta (ou de bûche de chèvre), avec des galettes de pain (maison, cela va de soi !), c’est un excellent dîner !

capucine_tub_reuse_poellee_detailLes tubercules de la capucine tubéreuse sont réputées anaphrodisiaques (les empereurs incas auraient régulièrement fait consommer des capucines tubéreuses à leurs soldats, afin qu’ils pensent à la guerre et non à leurs femmes…) : donc, à éviter pour le dîner de la saint Valentin ! (Petit rappel : automne 2009, mon second livre, recettes aphrodisiaques mettant en valeur les végétaux, sortira aux éditions de Terran…).

capucine_tubereuse_cuiteMis à part, cette petite particularité qui peut vous  faire fuir  la capucine tubéreuse (ou au contraire la cuisiner régulièrement pour avoir la paix…), je ne peux que conseiller cet excellent légume qui pousse, LOCALEMENT sans problème, en donnant une abondance de tubercules à consommer crus ou cuits, et apporte un peu de variété au cœur de l’hiver, qui n’est PAS la saison des tomates, concombre et autre aubergine… ! (d'ailleurs, même si on n'a pas la chance d'avoir un jardin, il y a une foule de légumes, à consommer en hiver, sans se ruiner ni passer 3 heures pour préparer un repas...)

ICI, vous pourrez la voir en fleur, ainsi que lors d'une récolte,plusieurs kg: elle est un peu moins généreuse que la pomme de terre en rendement, mais pas loin tout de même ! D'ailleurs, je ne comprends pas pourquoi ses tubercules sont vendus si chers par les grainetiers... Cette plante, quoique un peu moins résistante au froid que les topinambours, se reproduit allègrement comme eux: le moins petit tubercule resté en terre ( abrité des grands gels) donne ensuite 2 ou 3 repas pour 4 personnes.

Vidéo : Floradiane sur M6 dans 100% mag